Centre Hospitalier du Ternois


Aller au contenu

Menu principal:


Historiques du Centre Hospitalier du Ternois

SAINT-POL SUR TERNOISE
Fusion le 1er janvier 2012

  • CH ST POL
  • CH FREVENT
  • EHPAD AUXI LE CHATEAU



LES CROISADES
1190 : Pendant les croisades pour la Terre Sainte, le Comte de St-Pol, Hugues IV de Campdavaine et son épouse Yolande de Bravant fondent l'hôpital ou Hôtel Dieu
1221 : Le Seigneur Gauthieu de Halluin fit construire une leproserie appelée Saint Ladre dépendant de l'hôpital, sur la route allant à Hesdin, pour y soigner lépreux et autres maladies contagieuses.
1263 : Construction par le Comte de Saint-Pol Guy III de Chatillon et son épouse Mathilde de Brabant, d'un hôpital de 60 lits

INSTITUTION DE LA CHARTE
1265 : "... Nous, Guy de Chatillon, comte de Saint-Pol, à tous, présents et à venir, savoir faisons que voulant suivre les traces des comtes à nos aïeux, et à l'imitation de Jésus-Christ, qui, s'identifiant avec les pauvres, dit : "Ce que vous avez fait ; pour le salut de notre âme et de Mathilde notre très chère épouse, ainsi que de vos parents, de nos prédécesseurs et de tous les fidèles trépassés, nous avons fondé dans notre ville de Saint Pol un hôpital de pauvres malades..."

L'ARTOIS : PROVINCE ESPAGNOLE
1537 : Visite du Roi de France : François 1er qui décida la réfection des remparts (vers la rue de la calandre) au détriment des bâtiments annexes de l'hôpital. Les Impérieux détruisirent une grande partie de la ville et du château.
1703 à 1705 : Démolition des bâtiments vétustes et reconstruction du bâtiment central.

PERIODE REVOLUTIONNAIRE : 1879 à 1840
1790 : Les Soeurs de Saint Vincent de Paul assurent le fonctionnement preque normal de l'Hôpital.
1795 : Le Docteur Danvin (Père de Bruno Danvin : fondateur de la Bibliothèque Municipale de Saint-Pol) assure seul le service médical d'urgence. En effet, la campagne de Flandres fait de nombreuses victimes. 977 malades et blessés ont été soignés. Le Docteur était assisté par la Mère Supérieure Marguerite Massin qui donna des soins de 1871 à 1826.
1815 : Construction de l'aile droite pour soigner les soldats anglais blessés à Waterloo. Cette aile devient, par la suite, le quartier des femmes.
1835 : L'hôpital recueille les enfants abandonnés.
1840 : Construction de l'aile gauche qui devient, par la suite, le quartier des hommes.

LES GUERRES : 1914 à 1918 - 1939 à 1945
Durant ces deux guerres, de nombreux blessés civils et militaires y furent soignés.
Le service normal pour personnes âgées continuait sa vocation.

1920 à 1925 LE PAVILLON DANVIN, ACTUELLEMENT SERVICE DE MEDECINE
1923 : Une donation de Mademoiselle Danvin, petite fille du Docteur Danvin, d'un montant de 120.000 Francs permit la construction de chambres supplémentaires, d'une petite salle d'opération, d'une pharmacie, le tout côté jardin.

1968 : DEPART DES SOEURS
Extrait de la Voix Du Nord :"... La paroisse de Saint-Pol faisait des adieux émouvants aux religieuses de l'Hospice, qui vont quitter notre ville pour rejoindre la Maison Mère de Lille. C'est à l'Hôpital Rural où leur Communauté était installée depuis 200 ans que la Soeur Supérieure Sélestant, Soeur Agnès, Soeur Vincent et Soeur Cécile ont reçu avant leur départ, les témoignages et reconnaissances des autorités municipales. :"... Depuis si longtemps que vous vous consacrez à cet établissement, nous ne pouvions vous voir partir sans vous témoigner toute notre amitié, toutre notre sympathie, toute notre admiration..."

CONSTRUCTIONS
1978 : Construction d'une Unité de soins normalisée de 120 lits regroupant 100 lits de long séjour et 20 lits de moyen séjour, sur l'ancien emplacement de la Lèproserie.
1988 : Rénovation du service de médecine (ex pavillon Danvin, place Lebel)
: création de chambres individuelles et à 2 lits.
1994 : Transformation juridique de 86 lits d'hospice en 86 lits de Maison de Retraite dont 40 lits de section de cure médicalisée.
1997 - 1999 : Construction en 2 tranches, de 86 lits de Maison de Retraite, rue des Procureurs.
2000 : Construction du nouveau service de Médecine de 20 lits sur le site de Gauchin-Verloingt.
2000 : Création du Réseau Gérontologique du Ternois.
2005 : Cession à la Ville des anciens bâtiments du site : 10, place Louis Lebel.
2006 : Création du CLIC (Comité Local d'Information et de Coordination).
2009 : Restructuration de l'unité de soins de longue durée (supression des chambres à 3 lits et de chambres à 2 lits).
Contruction de 42 chambres particulières.
Contruction d'une Unité pour Personnes Agées Désorientées de 24 lits d'hébergement complet, 3 lits d'hébergement temporaire et 3 places d'accueil de jour.
2009 : Requalification de 70 lits USLD en 70 lits EHPAD
2011 : Transformation juridique des 20 lits de médecine en Soins de Suite et de Réadaptation.
2010 - 2011 : Ouverture et contruction du Centre de Soins d'Accompagnement et de Prévention en Addictologie.
2012 : Ouverture de la plateforme d'accompagnement et de répit des aidants familiaux
2012 : Ouverture de l'UHR : 20 lits USLD et travaux d'extension (espaces de vie)


FREVENT
1854 : Une Association composée d'épouses de notables, présidée par la Baronne de FOURMENT, décide de créer une Maison de Secours qui accueillerait la vieillesse malade, aiderait les ouvriers et les pauvres et préserverait et instruirait les enfants de la commune. Les demandes étaient nombreuses, les moyens matériels et financiers, existaient. C'est au nom de la charité et du bénévolat, que les besoins de la commune furent satisfaits. Cette Maison accordait des secours en nature et en argent, qui provenaient des cotisations et des appels à la générosité publique. Elle avait été autorisée par un décret impérial de 1859, elle comportait un asile pour enfants, une école de filles, un ouvroir pour 1’enseignement des travaux d'aiguilles et un orphelinat pour filles. La loi sur 1’enseignement public de 1852 sépare la bienfaisance et l'enseignement, l'Hospice n’aura donc plus, pour seule vocation, que la bienfaisance.
1883 : Il devient un véritable Hospice et un Hôpital s'y ajoute.
1893 -1904 : L'Assistance publique de Paris y envoie des enfants teigneux, pour se faire soigner.
L'Hôpital-Hospice, avant la première guerre abrite 104 pensionnaires : des personnes âgées et des enfants.
La Ville de FREVENT, cité ouvrière a donc pu se doter d'un tel système de protection sanitaire et sociale, grâce aux dons des industriels.
1945 : L’Etablissement héberge 50 pensionnaires, dans les salles épargnées par les bombardements. Les dommages de guerre permettent la réparation d'une partie des bâtiments.
1957 : Rénovation de l'ensemble des bâtiments. L’établissement devient un lieu de séjour et le personnel est laïc.
1975 : Création d'une Unité de Soins de Longue Durée ; elle permet d'accueillir les personnes dépendantes, qui nécessitent une surveillance médicale continue.
1979 : L'Hospice acquiert la ferme voisine qui permet l'extension des locaux. La capacité d'accueil est de 140 lits.
1990 : Transformation juridique de l'Hospice en Etablissement sanitaire gérant des lits médico-sociaux appelé "Centre de Long Séjour de FREVENT".
1992 :Construction de la Maison de retraite de 80 lits, "Les Pommiers", rue des Ayres.
1993 : Contruction et rénovation de 50 lits de Foyer de Vie pour Adultes Handicapés.
2007 : Construction de 42 lits d'Unité de Soins de Longue Durée (chambres particulières).
2008 : Construction de l'UPAD "Les Oliviers", rue des Ayres, 16 lits permanents, 2 lits Hébergement Temporaire, 2 places d’Accueil de Jour
2009 : Transformation juridique des 40 lits de l’U.S.L.D. en 40 lits d’E.H.P.A.D.
2010 : Transformation de 14 lits de Foyer de Vie pour Adultes Handicapés en 14 places de Foyer d’Accueil Médicalisé
2011 - 2013 : Contruction d'un Foyer d'Accueil Médicalisé de 25 lits et d'un Foyer de Vie de 15 lits pour Adultes Handicapés Vieillissants
2015 " transformation de 16 lits d'EHPAD les Pommiers en 16 places Unité de Vie pour Personnes Handicapées Âgées" (UVPHA)



AUXI LE CHATEAU - L'EHPAD "Les Varennes"
1991 : Intérim de Direction de la Maison de Retraite par le Centre de Long Séjour de Frévent.
1994 - 1995 : Construction de la Maison de Retraite « Les Varennes » de 60 lits dont 30 de Cure Médicale.
1995 : Convention de Gestion de la Maison de Retraite par le Centre de Long Séjour de Frévent.
2010 : Contruction de l'UPAD "L'Etincelle", 16 lits permanents, 2 lits Hébergement Temporaire, 2 places d’Accueil de Jour sur le site de l'EHPAD "Les Varennes".


Revenir au contenu | Revenir au menu